Anti-patriarcat

  • Mardi 11 octobre 19h : Apéro de rentrée de La Collective et débat

    Mardi 11 octobre 19h : Apéro de rentrée de La Collective et débat

    09 Oct 2016

    APERO FEMINISTE : Femmes dans les luttes sociales, femmes syndicalistes

    affiche-debat-11-octL’apéro féministe de rentrée de La Collective 34 se tiendra le mardi 11 octobre 2016 à 19h à la librairie la mauvaise Réputation au 20 rue Terral (Quartier St Anne)

    Débat co-organisé par La Collective 34 et la Commission féministe de l’AG populaire nuit debout :

    Femmes dans les luttes sociales – Femmes syndicalistes

    La présence et la participation active des femmes dans les luttes sociales, au sein des collectifs de lutte et des syndicats, ne semblent plus faire l’objet d’un débat. Le discours anti-patriarcal, ou a minima la revendication de l’égalité entre femmes et hommes, ont été intégrés dans les discours des collectifs et des organisations syndicales. Mais qu’en est-il de la place et de l’expérience des femmes dans les luttes sociales ? Comment le discours anti-patriarcal se traduit-il dans le fonctionnement des collectifs et des syndicats ? Quels outils peuvent permettre la mise en place de fonctionnements véritablement égalitaires ?

    Venez nombreux-ses débattre avec nous de ces questions !

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat Anticapitalisme Luttes Sociales
  • Annulation – 16 juillet 2016 : Pink Bloc – féministe, antipatriarcal, anticapitaliste et antifasciste

    Annulation – 16 juillet 2016 : Pink Bloc – féministe, antipatriarcal, anticapitaliste et antifasciste

    13 Juil 2016

    ANNULATION de la Marche des Fiertés et du Pink Bloc : suite à l’attentat qui a eu lieu à Nice la nuit dernière, la LGP Montpellier a décidé, hier matin, d’annuler la marche prévue aujourd’hui. Par conséquent, l’AG Pink Bloc ne peut maintenir le Pink Bloc, qui sans la marche perdrait de son sens.
    Malgré tout, la lutte continue !

    Pink Bloc – féministe, antipatriarcal, anticapitaliste et antifasciste pour la Marche des Fiertés de Montpellier le 16 juillet à 16H au Peyrou!
    Code vestimentaire : ROSE et NOIR
    Parce que nous n’oublions pas les émeutes de Stonewall, en 1969, quand les dragqueens, les pédés, les gouines descendent dans la rue pour s’opposer au système américain qui exerce sur eulles sa violence, et marquent ainsi le premier mouvement de révolte d’ampleur dont les gay prides à travers le monde sont les héritières !
    Parce que la tuerie qui a visé, en pleine gay pride 2016, le club LGBTQI d’Orlando, fréquenté par des noirEs et des latin@s, montre la nécessité de poursuivre cette lutte contre les violences homophobes et racistes ! Parce que nous refusons toute instrumentalisation raciste et islamophobe de cette tuerie !
    Parce que revendiquer l’égalité des droits est certes nécessaire mais n’est pas suffisant !
    Parce nos luttes ne se réduisent pas à l’intégration des « minorités». L’intégration dans un système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé n’est pas une forme d’émancipation !
    Parce que ce système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé, enferme les individus en créant des hiérarchies,basées sur des critères pour le moins discutables tels que l’esthétique, l’origine ethnique, l’état de santé, le genre, la sexualité, et se nourrie de la domination des unEs sur les autres!
    Parce que le système capitaliste et le patriarcat s’imbriquent et se renforcent mutuellement : le durcissement du système capitaliste creuse davantage les inégalités sociales et s’accompagne d’un durcissement des relais de l’oppression patriarcale réduisant toujours un peu plus notre autonomie ! C’est ce qui se profile avec la « loi travail » !
    Parce que la précarisation généralisée est un terreau fertile pour la montée du racisme, du fascisme et de l’homonationalisme, et que «La Manif Pour Tous », les « Veilleurs », tous les réacs et fachos sont toujours là avec leurs discours qui tentent de monter les minorités les unes contre les autres !
    Parce qu’aujourd’hui encore, l’état conduit des politiques racistes et renvoie des personnes étrangères dans leur pays d’origine malgré les menaces de mort qui pèsent sur eulles!
    Parce que, malgré l’ouverture du mariage aux couples français de personnes de même sexe, les hiérarchies de genre et de sexualité perdurent et s’accentuent, comme les violences qui y sont associées: lesbophobie, transphobie, homophobie, violences conjugales… SOS Homophobie a enregistré, pour 2016, une augmentation de 50% d’agressions LGBTphobes déclarées en Languedoc Roussillon. Aujourd’hui encore, des lesbiennes sont violentées, violées, des gays agressés, des trans’ assassinéEs !
    Parce que la libre disposition de nos corps n’est pas acquise :psychiatrisation des trans’, non droit au changement d’état civil sur simple demande et sans obligation de stérilisation pour les trans’, inexistence des parcours de transition libres et gratuits, enfants intersexuéEs toujours mutiléEs par la médecine,recul sur l’accès à la PMA, interdiction de faire un don de sang pour les pédés et les bis sans « abstinence » de 12 mois…!
    Parce que nous refusons la récupération mercantile et capitaliste de la marche des fiertés, comme de toutes les luttes d’émancipation!
    Parce que nous luttons pour une société égalitaire débarrassée des systèmes d’exploitations et d’oppressions! 

    Et parce que seule la lutte paie !

     

    Merci de bien vouloir diffuser l’info dans vos réseaux, à bientôt
    l’AG Pink Bloc de Montpellier
    [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2016/07/tract-2016.pdf »]
    pink bloc
    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat
  • Appel pour un assemblée générale : Un PinK Bloc pour la Marche des fiertés

    Appel pour un assemblée générale : Un PinK Bloc pour la Marche des fiertés

    17 Juin 2016

    Article issu du blog de La Collective 34  https://lacollective34.wordpress.com/

    Suite à l’appel de La Collective 34, des individuEs se sont réuniEs en assemblée générale pour créer un Pink Bloc – féministe, anticapitaliste et antifasciste – pour la Marche des Fiertés de Montpellier, le 16 juillet :

    Créons un Pink Bloc – féministe, antipatriarcal, anticapitaliste et antifasciste – pour la Marche des Fiertés de Montpellier, le 16 juillet !

    Une assemblée générale regroupant des gouines, des pédés, des biEs et des hétéras, qu’iels soient trans’, cis-genre, intersexuéEs, raciséEs, blancHEs, « handiEs », valides, séropo, séroneg…, quelle que soit la manière dont chacunE se nomme et se vit dans son genre et sa sexualité, aura lieu :

    le 28 juin, à 19h30, à La Mauvaise Réputation (20 rue Terral) pour créer et organiser ce Pink Bloc, revendicatif et festif.

    Parce que ce sont les personnes qui subissent les oppressions qui sont les mieux placées pour en parler et élaborer des stratégies de luttes, cette non-mixité choisie au sein de l’espace décisionnel est nécessaire. Le Pink Bloc accueillera volontiers les hommes hétéros et cis-genres solidaires de nos luttes lors de la marche.

    Pourquoi créer un Pink Bloc revendicatif et festif à Montpellier?

    Parce que nous n’oublions pas les émeutes de Stonewall, en 1969, quand les dragqueens, les pédés, les gouines descendent dans la rue pour s’opposer au système américain qui exerce sur eulles sa violence, et marquent ainsi le premier mouvement de révolte d’ampleur dont les gay prides à travers le monde sont les héritières !
    Parce que revendiquer l’égalité des droits est certes nécessaire mais n’est pas suffisant !
    Parce nos luttes ne se réduisent pas à l’intégration des « minorités ». L’intégration dans un système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé n’est pas une forme d’émancipation !
    Parce que ce système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé, enferme les individus en créant des hiérarchies, basées sur des critères pour le moins discutables tels que l’esthétique, l’origine ethnique, l’état de santé, le genre, la sexualité, et se nourrie de la domination des unEs sur les autres !
    Parce que le système capitaliste et le patriarcat s’imbriquent et se renforcent mutuellement : le durcissement du système capitaliste creuse davantage les inégalités sociales et s’accompagne d’un durcissement des relais de l’oppression patriarcale réduisant toujours un peu plus notre autonomie ! C’est ce qui se profile avec la « loi travail » !
    Parce que la précarisation généralisée est un terreau fertile pour la montée du racisme, du fascisme et de l’homonationalisme, et que « La Manif Pour Tous », les « Veilleurs », tous les réacs et fachos sont toujours là avec leurs discours qui tentent de monter les minorités les unes contre les autres !
    Parce qu’aujourd’hui encore, l’état conduit des politiques racistes et renvoie des personnes étrangères dans leur pays d’origine malgré les menaces de mort qui pèsent sur eulles !
    Parce que, malgré l’ouverture du mariage aux couples français de personnes de même sexe, les hiérarchies de genre et de sexualité perdurent et s’accentuent, comme les violences qui y sont associées : lesbophobie, transphobie, homophobie, violences conjugales… SOS Homophobie a enregistré, pour 2016, une augmentation de 50% d’agressions LGBTphobes déclarées en Languedoc Roussillon. Aujourd’hui encore, des lesbiennes sont violentées, violées, des gays agressés, des trans’ assassinéEs !
    Parce que la libre disposition de nos corps n’est pas acquise : psychiatrisation des trans’, non droit au changement d’état civil sur simple demande et sans obligation de stérilisation pour les trans’, inexistence des parcours de transition libres et gratuits, enfants intersexuéEs toujours mutiléEs par la médecine, recul sur l’accès à la PMA, interdiction de faire un don de sang pour les pédés et les bis sans « abstinence » de 12 mois…!
    Parce que nous refusons la récupération mercantile et capitaliste de la marche des fiertés, comme de toutes les luttes d’émancipation !
    Parce que nous luttons pour une société égalitaire débarrassée des systèmes d’exploitations et d’oppressions !

    Et parce que seule la lutte paie !

     

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat
  • Un dernier appel du comité de soutien à GaelLE avant sa dissolution

    Un dernier appel du comité de soutien à GaelLE avant sa dissolution

    05 Mai 2016

    Comme nous vous le précisions en janvier, l’arrêt de la cour d’appel est tombé fin décembre confirmant la condamnation de notre camarade GaëlLE pour des faits d’outrages et violences à personnes dépositaires de l’autorité publique. La peine prononcée est d’un mois de prison avec sursis. Le montant des dommages et intérêts est confirmé, à quoi s’ajoutent les frais d’avocats pour l’appel et des frais de procédure.

    Grâce à votre soutien et à nos différentes actions, la somme nécessaire a pu être réunie. Nous vous remercions de votre contribution.

    Avant sa dissolution, le comité de soutien à GaëlLE lance un nouvel appel à solidarité au vu de la répression du mouvement social actuel et vous invite à participer en nombre à toutes les actions de soutien aux inculpéEs. Des soirées de soutien à celles et ceux qui subissent de plein fouet cette répression ont lieu à Montpellier :

    le vendredi 13 mai,
    à partir de 19h : concert et bonne humeur,
    au Barricade (14 rue Aristide Olivier)
    et
    le vendredi 20 mai,
    à partir de 19h : repas de soutien (prix libre),
    à 21h : concert de soutien, avec Ouest Causse (prix libre),
    à La Mauvaise Réputation (20 rue Terral, quartier Ste Anne)
    Face à la répression du mouvement social,
    face aux violences policières sexistes et homophobes,
    face à une justice de classe, patriarcale, raciste, sexiste, homophobe et transphobe,
    la solidarité est notre arme !

    Vous trouverez le communiqué du comité de soutien à GaëlLE ICI.
    Nous vous invitons à lire le communiqué contre la répression du mouvement social et le communiqué de soutien aux inculpéEs.

    Le comité de soutien à GaëlLE

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat Luttes Sociales Répression
  • Turquie : politique de terreur et état de guerre au Kurdistan

    Turquie : politique de terreur et état de guerre au Kurdistan

    19 Avr 2016

    Témoignage d’une délégation féministe partie au Kurdistan nord

    Vendredi 29 avril à 19h

    A la librairie La Mauvaise Réputation

    (20 rue Terral, quartier Saint-Anne)

    A l’initiative du collectif Solidarité Femmes Kobanê, invité par le KJA (Congrès des femmes libres) à participer aux événements du 8 mars au Kurdistan, 7 femmes et féministes de différents groupes vivant en France se sont rendues entre le 2 et le 9 mars au Kurdistan de Turquie. Ensemble, elles se sont rendues à Diyabakir, Cizre, Nusaybin, Mardin et Kiziltepe, des villes situées dans un territoire en proie à une guerre civile, initiée par le gouvernement turc contre le peuple kurde.

    Nous vous invitons à une rencontre avec deux d’entre elles, qui viendront témoigner et discuter de ce qu’elles ont vu sur place : la politique de terreur menée par l’État turc contre les populations, les massacres et destructions, et des résistances de la population civile qu’elles ont constatées.

    Vous pouvez lire la déclaration rédigée par la délégation suite à ce voyage au Kurdistan en suivant ce lien :

    http://solidaritefemmeskobane.org/fr/node/83

    Polîtîkayên dewleta Tirkiyeyê yên terorî û li Kurdistanê şer

    Şahidiya ji heyeta femînîsta ku çûyen Bakurê Kurdistanê

    Roja Înê, 29 nîsan seat 19,
    li Pırtukxane a La Mauvaise Réputation
    (20 rue Terral, quartier Saint-Anne)

    Li ser  banga  Kongreya Jinen Azad (KJA)  u bi inisitafia koletifa Piştevanî Jin Kobane 7 jinen femisit  e li Fransaye jiyan dikin ji 2 Adar’e heta 9’e adare çûn Kurdistan’a Bakur.

    Bi hevra çûn bajare Amede,Cizîrê , Nisêbîn , Merdine u Qosere, ev bajaren li teda diji kurda  şer’e çeteyen tirk heyi.

    Em we dawete civina diyina 2 heval’en çûye Kurdistan’e dikin, ku tene vir ji bo axaftina tişte li Kurdiatan diyin bikin : Siyaseta terorê ku ji aliyê dewleta Tirk li hemberî sivîla te kirin, komkujiyan û tune kirinê, û li ser berxwedan’a gelê  bi xwe ditin.

    Wun dikarin daxuyaniya ji Heyeta hati kirin’a li ser çuyen â Kurdistanê  li vi malpere bixwine : solidaritefemmeskobane.org/fr/node/83

    Sans titre-1

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat Autogestion International
  • Prochains débats des 15 et 16 avril sur le thème de l’anti-patriarcat. RECTIFICATIF

    Prochains débats des 15 et 16 avril sur le thème de l’anti-patriarcat. RECTIFICATIF

    11 Avr 2016

    Ci-dessous, le rectificatif apporté à nos prochains débats du week-end à venir sur le thème de l’anti-patriarcat : le débat du samedi est avancé à 15h30 et ne sera suivi ni d’un repas partagé, ni d’un concert.

    Nous avons fait le choix de privilégier les rendez-vous de l’Assemblée populaire et de la nuit debout.

    Vendredi 15 avril 2016 – 19h

    Débat Les stéréotypes sexistes : la nature a bon dos

    avec le collectif féministe non mixte La Collective 34 (blog : https://lacollective34.wordpress.com/)

    La pensée essentialiste imprègne l’ensemble des rapports sociaux. De la sexualité à la maternité, des violences au regard porté sur le travail, en passant par des modèles féminins et masculins, les normes sociales viendraient-elles simplement répondre aux injonctions de la Nature ? A qui, à quoi profite le recours à la Nature ? Sert-il à légitimer un ordre établi ? Comment dépasser la pensée naturaliste et de catégorisation qui la sous-tend ? Venez débattre avec nous de ces questions !

    Samedi 16 avril 2016 – 15h30

    Débat Pour en finir avec la culture du viol

    Nous définissons le viol comme une relation à caractère sexuel non consentie entre deux personnes qu’il y ait ou non pénétration. On peut dès lors mesurer combien le viol est courant et socialement admis dans notre société. La question du consentement est centrale pour nous, elle doit être travaillée en interrogeant les pratiques courantes et en dépassant les idées reçues. De même, de nombreux stréréotypes sur la figure de l’agresseur, celle de l’agressée, les circonstances, etc. sont à battre en brèche. Prenons ensemble la mesure de ce phénomène, déconstruisons-le pour mieux le combattre.

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat
  • Deux débats les 8 et 9 avril : « La domination masculine » et « Les publicités, vecteur d’oppression »

    Deux débats les 8 et 9 avril : « La domination masculine » et « Les publicités, vecteur d’oppression »

    06 Avr 2016

     

    Dans le cadre du cycle de projection-débats sur la question de l’anti-patriarcat

    Vendredi 8 avril 2016 – 19h

    Projection/débat  La domination masculine, film de Patric Jean, sorti en novembre 2009

    Ce documentaire s’attache à rendre visibles les manifestations quotidiennes du sexisme et du patriarcat, c’est-à-dire toutes les inégalités, différences et discriminations qui se font en faveur des hommes et au détriment des femmes. En dévoilant le fossé qui existe entre les discours et la réalité subie par les femmes, il montre que le système patriarcal est toujours à l’œuvre, basé sur une idéologie sexiste véhiculée par la société. Ce panorama nous permettra de nous interroger sur la perpétuation des normes sociales et de la domination masculine, pour mieux les combattre. Nous pourrons également décrypter ce qui se cache derrière le “masculinisme”, mouvement développé au Québec, et son idéologie anti-féministe.

    Samedi 9 avril 2016 – 18h

    Débat  Les publicités sexistes, vecteur d’oppression

    La publicité, instrument de l’idéologie du système capitaliste, utilise et renforce les pires clichés sexistes, racistes, homophobes, lesbobophes, transphobes et biphobes, dans le seul but de vendre. En reprenant toute l’idéologie des supposées inégalités naturelles hommes/femmes, en imposant un modèle physionomique, amoureux, sexuel et familial unique basé sur la domination masculine et l’hétérosexualité, en portant la maternité comme aboutissement suprême de la féminité, en reléguant les femmes à un travail domestique gratuit et à l’éducation des enfants, le publisexisme est un des vecteurs les plus directs et les plus violents du patriarcat et de l’antiféminisme et entraîne l’oppression des personnes refusant cette norme ou n’y correspondant pas.

    Nous vous invitons à venir analyser les différents stéréotypes véhiculés dans les publicités sexistes, leurs conséquences au quotidien et discuter des résistances et alternatives possibles.

    [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2016/04/Depliant-A4-antipatriarcat.pdf »]

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat
  • Le patriarcat ne tombera pas tout seul… combattons-le !

    Le patriarcat ne tombera pas tout seul… combattons-le !

    03 Avr 2016

     

    Le groupe Un Autre Futur de la CGA organise un cycle de projections / débats / concert sur la question de l’anti-patriarcat les 8, 9, 15 et 16 avril 2016, à la librairie La Mauvaise Réputation à Montpellier (20 rue Terral, quartier St Anne).

    Pourquoi, à travail égal, les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Pourquoi occupent-elles la majorité des emplois précaires et sont-elles plus fortement touchées par le chômage ? Pourquoi assument-elles la grande majorité des travaux domestiques ? A qui appartient la sphère publique et politique ? Pourquoi une femme meurt tous les trois jours, en France, sous les coups de son conjoint ? Pourquoi les femmes subissent quotidiennement attitudes sexistes, violences psychologiques et physiques, viols ? Ces quelques questions révèlent à elles seules que le système de domination masculine, ou patriarcat, est bien toujours à l’œuvre dans notre société ! Elles montrent le chemin à parcourir pour sortir des reproductions sociales genrées !

    L’actualité est marquée par un mouvement social dans lequel nous nous mobilisons fortement pour stopper les régressions sociales et nous émanciper, en favorisant l’autogestion et la fédéralisation des luttes, avec comme projet une société égalitaire et libertaire. Dans cette perspective d’émancipation, la lutte anti-patriarcale et contre toutes les oppressions sexistes a toute sa place ! Nous vous proposons donc un cycle printanier consacré au décryptage du patriarcat et du sexisme pour alimenter nos réflexions et nos luttes.

    Nous commencerons le week-end du 8 et 9 avril, par une projection suivie d’un débat autour de la domination masculine, en développant quelques-uns des aspects évoqués dans un film du même nom (Patric Jean, 2009) à travers notamment l’essentialisme, l’éducation et l’intégration des normes sexistes et le masculinisme. S’en suivra une analyse des valeurs sexistes dispensées dans la publicité, donc tous les jours sous nos yeux. Le collectif féministe non-mixte La Collective 34 viendra la semaine suivante travailler avec nous sur une notion importante pour comprendre le patriarcat et lutter contre : l’essentialisme. Enfin, nous terminerons ce cycle anti-patriarcal en abordant les questions du viol et du consentement.

    Vendredi 8 avril 2016 – 19h

    Projection/débat La domination masculine, film de Patric Jean, sorti en novembre 2009

    Ce documentaire s’attache à rendre visibles les manifestations quotidiennes du sexisme et du patriarcat, c’est-à-dire toutes les inégalités, différences et discriminations qui se font en faveur des hommes et au détriment des femmes. En dévoilant le fossé qui existe entre les discours et la réalité subie par les femmes, il montre que le système patriarcal est toujours à l’œuvre, basé sur une idéologie sexiste véhiculée par la société. Ce panorama nous permettra de nous interroger sur la perpétuation des normes sociales et de la domination masculine, pour mieux les combattre. Nous pourrons également décrypter ce qui se cache derrière le “masculinisme”, mouvement développé au Québec, et son idéologie anti-féministe.

    Samedi 9 avril 2016 – 18h

    Débat  Les publicités sexistes, vecteur d’oppression

    La publicité, instrument de l’idéologie du système capitaliste, utilise et renforce les pires clichés sexistes, racistes, homophobes, lesbobophes, transphobes et biphobes, dans le seul but de vendre. En reprenant toute l’idéologie des supposées inégalités naturelles hommes/femmes, en imposant un modèle physionomique, amoureux, sexuel et familial unique basé sur la domination masculine et l’hétérosexualité, en portant la maternité comme aboutissement suprême de la féminité, en reléguant les femmes à un travail domestique gratuit et à l’éducation des enfants, le publisexisme est un des vecteurs les plus directs et les plus violents du patriarcat et de l’antiféminisme et entraîne l’oppression des personnes refusant cette norme ou n’y correspondant pas.

    Nous vous invitons à venir analyser les différents stéréotypes véhiculés dans les publicités sexistes, leurs conséquences au quotidien et discuter des résistances et alternatives possibles.

    Vendredi 15 avril 2016 – 19h

    Débat Les stéréotypes sexistes : la nature a bon dos

    avec le collectif féministe non mixte La Collective 34 (blog : https://lacollective34.wordpress.com/)

    La pensée essentialiste imprègne l’ensemble des rapports sociaux. De la sexualité à la maternité, des violences au regard porté sur le travail, en passant par des modèles féminins et masculins, les normes sociales viendraient-elles simplement répondre aux injonctions de la Nature ? A qui, à quoi profite le recours à la Nature ? Sert-il à légitimer un ordre établi ? Comment dépasser la pensée naturaliste et de catégorisation qui la sous-tend ? Venez débattre avec nous de ces questions !

    Samedi 16 avril 2016 – 17h30

    Débat Pour en finir avec la culture du viol

    Nous définissons le viol comme une relation à caractère sexuel non consentie entre deux personnes qu’il y ait ou non pénétration. On peut dès lors mesurer combien le viol est courant et socialement admis dans notre société. La question du consentement est centrale pour nous, elle doit être travaillée en interrogeant les pratiques courantes et en dépassant les idées reçues. De même, de nombreux stréréotypes sur la figure de l’agresseur, celle de l’agressée, les circonstances, etc. sont à battre en brèche. Prenons ensemble la mesure de ce phénomène, déconstruisons-le pour mieux le combattre.

    Apéro partagé

    20h30

    Concert blues, jazz, soul avec le duo Justine Blue

    Justine Blue c’est une voix, accompagnée de son ukulele tenor dans les rues de Montpellier, Marseille, Grenoble, Avignon,…parfois Lille, Paris..! Elle reprend essentiellement de vieux standards de blues, ou swing jazz… Pour un peu d’écoute avant le concert :

    https://soundcloud.com/just-in-a-blues-moment

    https://www.facebook.com/justinbluelovesyou/timeline

    Affiche-cycle-anti-patriarcat

     [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2016/04/Depliant-A4-antipatriarcat.pdf »]

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat
  • Lundi 21 mars à Béziers : marche de nuit non mixte, féministe et solidaire !

    Lundi 21 mars à Béziers : marche de nuit non mixte, féministe et solidaire !

    20 Mar 2016

     

    Lundi 21 mars 2016, des féministes battront le pavé à Béziers lors d’une marche de nuit non mixte, féministe et solidaire !

    Dans un climat de tensions sociales, faisant le constat d’un certain nombre de reculs ou de menaces sur les droits des femmes ici à Béziers, et ailleurs, un groupe de citoyennes s’est formé pour organiser des actions, interroger et intervenir.
    Sa première initiative est l’organisation d’une marche revendiquant, déjà par sa forme, la légitimité des femmes dans l’espace public, quelle que soit l’heure, la rue et/ou la tenue.
    Nous sommes toutes les bienvenues à cette marche :
    – pour affirmer la présence citoyenne des femmes dans un espace public qui doit être ouvert à tou.te.s, en toute sécurité ;
    – pour refuser de nous soumettre aux injonctions d’effacement de l’espace public ;
    – pour refuser que la peur imprègne notre quotidien et modifie nos comportements ;
    – pour condamner les violences faites partout aux filles et aux femmes, au sein du foyer, au travail, dans la rue, etc.

    Nous marcherons toutes ensemble, femmes de tous âges, de toutes conditions et de tous horizons, dans un esprit de liberté, d’égalité, de sororité et de laïcité, en solidarité avec les femmes d’ici qui ne pourraient pas prendre part à la marche, et plus largement avec toutes les personnes opprimées et victimes de violences, en France et à travers le monde.
    « Nous marchons la nuit, parce que la nuit nous plaît. »
    « Une marche de femmes, juste de femmes. »

    12809578_188635684843756_7228059087858377814_n12823380_188638861510105_214386386100804172_o

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat Antifascisme
  • Solidarité avec GaelLE

    Solidarité avec GaelLE

    17 Mar 2016

     

    L’arrêt de la cour d’appel est tombé fin décembre. GaëlLE a été condamnée pour des faits d’outrages et violences à personnes dépositaires de l’autorité publique. La peine prononcée est d’un mois de prison avec sursis, à laquelle s’ajoute des dommages et intérêts, des frais d’avocats pour l’appel et des frais de procédure. Pour atteindre la somme due,  il manque 1 076 €. Pour y palier, le comité de soutien à GaëlLE fait appel à votre solidarité et organise une soirée de solidarité le vendredi 18 mars entre 19h et 23h au local associatif Le  Barricade (14 rue Aristide Olivier).

    soirée de soutien GaëlLE mars 2016

     

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-patriarcat Répression
1 2 3 4 5 6

Agenda