Sans-papiers

  • Monsieur le Préfet, pourquoi priver ainsi Babiker de sa liberté ?

    Monsieur le Préfet, pourquoi priver ainsi Babiker de sa liberté ?

    26 Juil 2017

    Un communiqué du Collectif Migrants Bienvenue 34

    Depuis le mercredi 18 juillet 2017, 6 soudanais sont sous le coup d’une assignation à résidence au Centre d’Accueil et d’Orientation Marconi, ordonnée par la préfecture de l’Hérault. Alors qu’ils signent déjà chaque jour un cahier de présence au CAO, ils sont contraints de se rendre chaque jour ouvrable à 16 h au commissariat central, munis de l’ensemble de leurs effets personnels.

    Face à cette nouvelle mesure humiliante, stressante et disproportionnée, le Collectif Migrants Bienvenue 34 les a soutenus avec leurs avocates dans une démarche de recours pour excès de pouvoir devant le tribunal administratif en demandant l’annulation de cette décision d’assignation à résidence, au motif que le risque de fuite n’était pas caractérisé et que cette mesure restrictive de liberté n’était qu’une mesure déloyale visant à expulser la personne en catimini.
    Bien que le tribunal administratif ait reconnu dans son jugement que les intéressés ne présentaient pas de risque de fuite, il a toutefois débouté nos amis migrants, jugeant que l’assignation à résidence restait moins coercitive que l’enfermement en centre de rétention. Sous une apparence plus « humaine » et présentée comme une alternative à l’enfermement, cette nouvelle mesure est ainsi un outil complémentaire offert aux préfets pour expulser. Expulser à moindre coût et à moindre droit, loin du regard du citoyen, mais aussi du juge de la liberté et de la détention garant des droits individuels.

    La préfecture a refusé de nous recevoir en audience ce lundi 24 juillet, au motif qu’il n’était pas d’usage de discuter d’un dossier en attente d’une décision de justice. Pourtant, M. Nucho, sous-préfet, a donné une conférence de presse le vendredi 21 juillet, rapportée dans l’édition du samedi 22 juillet de Midi-Libre.
    Non Monsieur, réclamer que des traitements inhumains ne puissent être infligés à des personnes ayant déjà subi de nombreux traumatismes, n’a rien d’extrémiste. Non Monsieur, les jeunes personnes soudanaises que nous accompagnons ne sont pas des globe-trotteurs voyageant insouciamment au gré de leurs envies. Ils fuient la violence, la torture, la guerre, le famine. Oui monsieur, nous réaffirmons qu’aucune de ces personnes n’a jamais été en fuite, comme le reconnaît le juge du tribunal administratif dans son jugement.

    Hier, notre ami Babiker (soudanais du Darfour) a été escamoté sous nos yeux dans une voiture banalisée, alors que nous l’attendions devant le commissariat de police. Son avocate n’a obtenu que ce matin les renseignements concernant sa destination. Il est au CRA de Nîmes. Cette mesure de mise rétention administrative est totalement hors de propos et cette privation de liberté intolérable !

    Comment M. le Préfet peut-il, de sa main gauche, récompenser la jeunesse locale qui veut, par des expositions, sensibiliser le grand public au drame vécu par les migrants et, de sa main droite, expulser de manière dissimulée nos amis migrants de Montpellier ? Comment comprendre que le préfet s’obstine à expulser 6 soudanais vers l’Italie alors que celle-ci est submergée par les demandeurs d’asile ? La préfecture peut-elle garantir que l’Italie accueille Babiker dans de bonnes conditions ?

    Une fois encore, M. le Préfet, nous en appelons à votre pouvoir discrétionnaire pour régler cette situation : rendez-nous Babiker et n’expulsez pas les autres. Nous connaissons leur histoire, leur visage, leur voix, leur sourire…

    Sur la chronologie des faits, voir le blog du collectif : https://collectifmigrantsbienvenue34.wordpress.com/

    Le communiqué au format PDF :

    [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2017/07/communique-25-juillet.pdf »]

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Répression Sans-papiers
  • Rassemblement devant la préfecture le lundi 24 juillet à 17h

    Rassemblement devant la préfecture le lundi 24 juillet à 17h

    22 Juil 2017

    Communiqué du collectif migrants bienvenue 34

    Mais que fait la préfecture ?

    À Montpellier, six Soudanais en procédure « Dublin » se sont vus remettre ce 18 juillet, à la Préfecture de l’Hérault, un arrêté d’assignation à résidence. Ces jeunes hommes hébergés au CAO – Centre d’accueil et d’orientation – de Montpellier devront désormais « pointer » tous les jours de la semaine à l’Hôtel de police « muni de leurs effets personnels ». Ces six demandeurs d’asile vont devoir, chaque jour
    ouvrable, marcher depuis le CAO jusqu’à l’Hotel de Police donc faire plus de 30mn de trajet, pour se présenter à 16h00 au 256 de la rue du Comte de Melgueil – avec leur baluchon, sous la chaleur !

    Le collectif Migrants Bienvenue 34 est outré par ces méthodes dégradantes et inhumaines. Nous avons alerté à plusieurs reprises la préfecture sur les dangers et les dysfonctionnements du règlement Dublin en Italie et ailleurs, où peuvent être renvoyés du jour au lendemain ces six « dublinés » montpelliérains. Faire vivre, pour ces six personnes, la menace quotidienne d’être enfermées en Centre de rétention administrative pour ensuite être expulsées en Italie est totalement dépourvu d’humanité. Nous savons très bien l’Italie débordée, qui a déjà forcé le retour au Soudan de réfugiés où les attend le dictateur El Béchir poursuivi par la Cour de Justice Internationale pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide ! Depuis neuf mois à Montpellier, dans l’attente de pouvoir déposer une demande d’asile, ces six Soudanais ont tout fait pour se reconstruire : ils ont appris le français, se sont fait des amis… Cette assignation vient ajouter un stress quotidien et une humiliation supplémentaire au traumatisme de leur parcours.

    Le 5 juillet dernier nous étions reçu-e-s en audience avec une liste de 22 personnes sous le coup d’une procédure Dublin. Nous nous battons avec elles depuis des mois afin qu’elles puissent déposer une demande d’asile. Toutes ces personnes ont déjà subies d’énormes violences tout au long de leur exil, parmi elles, les six personnes soudanaises évoquées ci-dessus. Le préfet de l’Hérault a le pouvoir de mettre fin à cette situation inique.
    Carole Delga, Présidente du Conseil Régional Occitanie, a affirmé à plusieurs reprises sur son compte Twitter que l’Occitanie ferait tout pour accueillir les migrants du mieux possible. Elle se déclarait « fière que des enfants et des hommes viennent trouver refuge en Région Occitanie ouverte et généreuse ! ».
    Il y a quelques jours, Edouard Philippe, premier ministre, déclarait : « Nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France ». En effet, la France est encore loin d’être à la hauteur…

    Le collectif Migrants Bienvenue 34 appelle à un rassemblement devant la préfecture le lundi 24 juillet à 17h, au moment même où il a demandé une nouvelle audience, encore sans réponse.

     

    Aucun être humain n’est illégal ! Arrêt des procédures « Dublin » ! Arrêt des expulsions !

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Répression Sans-papiers
  • Accueil de tou-te-s les réfugié-e-s !

    Accueil de tou-te-s les réfugié-e-s !

    16 Juin 2017

    Depuis des années, des lois anti-immigration s’empilent, transformant la violence de l’exil en crime. Des milliers de personnes sont bloquées aux frontières de l’Europe et des milliers d’autres meurent en tentant d’y accéder. Les états européens fichent, refoulent, enferment, expulsent les personnes migrant-Es, tout en revendiquant, comme la France, des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.
    L’afflux de réfugiés n’est pas près de se tarir. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et tout faire pour accueillir celles et ceux qui fuient la misère, la guerre et les dérèglements du climat. Les hommes, les femmes, les enfants qui risquent leur vie pour arriver en France n’ont pas quitté leur pays de gaité de coeur. Les raisons de leur exil sont multiples: guerres, misère, dérèglements climatiques… Les pays occidentaux portent leur part de responsabilités dans ces tragédies : pollutions, captation des richesses mondiales, poids du colonialisme, interventions militaires directes ou indirectes (vente d’armes, soutien financier et militaire à des régimes dictatoriaux).
    Le rapport de janvier 2017 d’Oxfam international affirme que “huit hommes détiennent seuls autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes qui représentent la moitié la plus pauvre de l’humanité. Il illustre en détail comment les grandes entreprises et les plus fortunés font croître les inégalités […] ”. Ce ne sont pas les migrant-Es qui sont responsables des guerres, des inégalités et des injustices sociales. Ils en sont comme nous, et de façon amplifiée, les victimes désignées.
    Nous, collectifs, associations, organisations syndicales et politiques, signataires de cet appel, refusons d’opposer les misères entre elles, car à la division entre immigré-e-s et “nationaux” vient s’ajouter aujourd’hui une nouvelle catégorisation, celle entre les bon-ne-s réfugié-e-s, et les mauvais-e-s migrant-e-s difficilement “intégrables”, voleur-se-s de prestations sociales et terroristes en puissance.
    Nous réaffirmons qu’aucun être humain n’est illégal. Qu’ils/elles fuient la guerre ou la misère, nous voulons que tous et toutes puissent être accueillis dignement, et régularisé-e-s.

    Chacun a le droit de vivre et s’installer où il le souhaite !
    L’immigration n’est pas un poids mais une richesse !

     

    MANIFESTATION POUR L ‘ ACCUEIL DIGNE DE TOU – TE – S LES RÉFUGIÉ – E – S
    SAMEDI 24 JUIN 2017
    14 H 30 – PEYROU

    Premiers signataires : Accueillir à Valleraugue – AFEP Montpellier (Entraide protestante) – Bienvenue à Mandagout – CGA – Cimade – Collectif Le Vigan – Collectif Migrants Bienvenus 34 – Collectif Refugees Welcome Nîmes – Collectif St Hippolyte – C omité BDS 34 – CNT ESS 34 – Ensemble ! 34 – La Collective 34 – L’AMI des Hauts-Cantons – LDH 34 – NPA 34 – MRAP Montpellier – RESF 34 – Sud Éducation 34.

    L’affiche et le tract pour le 24 ci-dessous :

    [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2017/06/Affiche-24-juin.pdf »]

    [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2017/06/tract-A5-24-juin.pdf »]

  • Samedi 24 juin – 14h30 – Peyrou – Manifestation pour l’accueil digne de tou-te-s les réfugié-e-s

    Samedi 24 juin – 14h30 – Peyrou – Manifestation pour l’accueil digne de tou-te-s les réfugié-e-s

    12 Juin 2017

    Accueil de tou-te-s les réfugié-e-s

    Depuis des années, des lois anti-immigration s’empilent, transformant la violence de l’exil en crime. Des milliers de personnes sont bloquées aux frontières de l’Europe et des milliers d’autres meurent en tentant d’y accéder. Les états européens fichent, refoulent, enferment, expulsent les personnes migrant-Es, tout en revendiquant, comme la France, des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

    L’afflux de réfugiés n’est pas près de se tarir. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et tout faire pour accueillir celles et ceux qui fuient la misère, la guerre et les dérèglements du climat.

    Les hommes, les femmes, les enfants qui risquent leur vie pour arriver en France n’ont pas quitté leur pays de gaité de coeur. Les raisons de leur exil sont multiples: guerres, misère, dérèglements climatiques… Les pays occidentaux portent leur part de responsabilités dans ces tragédies : pollutions, captation des richesses mondiales, poids du colonialisme, interventions militaires directes ou indirectes (vente d’armes, soutien financier et militaire à des régimes dictatoriaux).

    Le rapport de janvier 2017 d’Oxfam international affirme que “huit hommes détiennent seuls autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes qui représentent la moitié la plus pauvre de l’humanité. Il illustre en détail comment les grandes entreprises et les plus fortunés font croître les inégalités […] ”. Ce ne sont pas les migrant-Es qui sont responsables des guerres, des inégalités et des injustices sociales. Ils en sont comme nous, et de façon amplifiée, les victimes désignées.

    Nous, collectifs, associations, organisations syndicales et politiques, signataires de cet appel, refusons d’opposer les misères entre elles, car à la division entre immigré-e-s et “nationaux” vient s’ajouter aujourd’hui une nouvelle catégorisation, celle entre les bon-ne-s réfugié-e-s, et les mauvais-e-s migrant-e-s difficilement “intégrables”, voleur-se-s de prestations sociales et terroristes en puissance.

    Nous réaffirmons qu’aucun être humain n’est illégal. Qu’ils/elles fuient la guerre ou la misère, nous voulons que tous et toutes puissent être accueillis dignement, et régularisé-e-s.

    Chacun a le droit de vivre et s’installer où il le souhaite !

    L’immigration n’est pas un poids mais une richesse !

    Manifestation pour l’accueil digne de tou-te-s les réfugié-e-s

    samedi 24 juin 2017

    14h30 – Peyrou

    Premiers signataires : Cimade – Collectif Migrants Bienvenus 34 – Comité BDS 34 – CGA – CNT ESS 34 – Ensemble ! 34 – La Collective 34 – L’AMI des Hauts-Cantons – LDH 34 – NPA 34 – MRAP – RESF 34 – Sud Éducation 34.

     

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Répression Sans-papiers
  • Lundi  29 mai 2017 – 17h30 – Rassemblement du Collectif Migrants Bienvenue 34

    Lundi 29 mai 2017 – 17h30 – Rassemblement du Collectif Migrants Bienvenue 34

    27 Mai 2017

    Ne diminuons pas la pression !

    Lundi à 17h30 devant la préfecture (côté Gibert)

    Rassemblement contre la procédure Dublin !

    Venez avec vos avions en papiers marqués d’un « Stop Dublin » , nous les enverrons par dessus les grilles de cette préfecture fermée à toute discussion supplémentaire !

    Prendre sa part pour l’accueil des réfugiés : la France en est à peine à plus de 10% de ses engagements.

    Ils sont moins de 10, entrés par un autre pays européen, qui risquent d’être renvoyés !

    Samedi matin, 20 mai 2017, sur France inter, Delphine Simon relatait les propos tenus par Benjamin Griveaux, porte-parole de La république en Marche. Celui-ci indiquait que la France devait « prendre sa part » de réfugiés en provenance des pays de « première arrivée » : la Hongrie, la Grèce et l’Italie. Sur les 30.000 que la France s’était engagée à accueillir en 2015, Benjamin Griveaux précisait qu’elle n’en avait accueilli que 6.000. Faux, lui a répondu Delphine Simon : d’après la Commission européenne, la France n’en a accueilli que 3.400 ; les 6.000, ce serait à peu près le nombre de personnes migrantes relocalisées pour toute l’Europe.

    Alors oui, Monsieur le Préfet, en acceptant que les quelques demandeurs d’asile qui sont passés par un autre pays, avant d’arriver en France et particulièrement dans l’Hérault, puissent faire leur demande d’asile ici, vous contribuerez à ce que, simplement, la France prenne un peu mieux sa part et respecte ses engagements.

    Monsieur le Préfet, l’accord Dublin, qui suppose qu’un demandeur d’asile doit faire sa demande dans le premier pays européen où il a laissé ses empreintes, n’a pas vocation à être appliqué à Montpellier : les quelques réfugiés concernés dans notre département doivent pouvoir déposer leur demande d’asile chez nous ! Tous doivent pouvoir faire leur demande d’asile ici !

    Rassemblement lundi 29 mai 2017 à 17h30 – Préfecture – Place des Martyrs de la Résistance

    Par Groupe Un Autre Futur Anti-racisme Immigration Répression Sans-papiers
  • Le dernier communiqué du Collectif Migrants Bienvenue 34

    Le dernier communiqué du Collectif Migrants Bienvenue 34

    03 Mai 2017

    Ce communiqué a été adressé à la préfecture, à la presse et aux organisations du mouvement social ce mercredi 3 avril 2017

    Monsieur le Préfet de l’Hérault,

    Les 7 demandeurs d’asile que vous voulez renvoyer en Italie doivent pouvoir rester en France pour déposer leur demande.

    Nous étions 80 rassemblés devant la préfecture, ce mardi midi 02 mai, pour le demander. La délégation qui a été reçue et qui a remis la pétition « Non aux renvois Dublin des réfugiés du CAO de Montpellier », signée par 1 200 personnes, s’est vue opposer un refus de votre part.

    Parce que tous les migrants passés par l’Italie ont témoigné des maltraitances qu’ils y ont subies ;
    Parce qu’après avoir pris leurs empreintes de force, les autorités italiennes ont refusé d’enregistrer leur demande d’asile ;
    Parce que l’Italie est poursuivie pour avoir forcé le retour dans leur pays de 5 autres Soudanais ;
    Parce qu’ils ne peuvent pas retourner au Soudan et qu’ils ont déjà largement assez souffert du voyage et du périple européen ;
    Parce que renvoyer ces 7 soudanais « montpelliérains » dans leur pays en guerre, où sévit la famine, c’est les condamner ;
    Parce qu’ils ont tous commencé à s’intégrer ici, à Montpellier, et à apprendre le français ;
    Parce que plus de 130 bénévoles se sont proposés pour les aider, et partager avec eux des moments de vie et de loisirs ;
    Parce que c’est ici que sont maintenant réunies les meilleures conditions pour faire une demande d’asile ;
    Au nom du DEVOIR de la France à accorder l’asile,

    Nous demandons au Préfet de l’Hérault d’accepter de prendre en compte ces demandes d’asile.
    Nous appelons toutes celles et tous ceux, indigné-e-s par cette situation, à signer la pétition (www.change.org/o/migrants_bienvenue_34), à rejoindre le collectif « Migrants Bienvenus 34», et à participer aux prochaines mobilisations de solidarité.

    Notre solidarité ne connaît pas de frontières !

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Répression Sans-papiers
  • Rassemblement préfecture – Mardi 2 mai – 12h30

    Rassemblement préfecture – Mardi 2 mai – 12h30

    29 Avr 2017

    Devant l’urgence des situations des migrants qui risquent une expulsion imminente au nom de la procédure de Dublin, le collectif migrant-e-s Bienvenue 34 appelle à une mobilisation devant la préfecture mardi 2 mai à 12h30. La mobilisation ne faiblit pas !

    Collectif Migrant-e-s Bienvenue 34

    Mai l: migrants.bienvenue34@riseup.net

    Blog : https://collectifmigrantsbienvenue34.wordpress.com/

    FB : https://fr-fr.facebook.com/collectifmigrantsbienvenue34/

    Pétition en cours: Non aux Expulsions Dublin

    [gview file= »http://unautrefutur.org/wp-content/uploads/2017/04/flyer-2-mai.pdf »]

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Répression Sans-papiers
  • Collectif Migrant-e-s Bienvenue : 2 « dédublinages » arrachés, amplifions la lutte !

    Collectif Migrant-e-s Bienvenue : 2 « dédublinages » arrachés, amplifions la lutte !

    10 Avr 2017

    Voici le communiqué du collectif « Bienvenue migrant-e-s 34 » suite au 5 avril :

    Face à la violence des lois migratoires,

    Face à la froideur comptable de la préfecture,

    Amplifions la lutte !

    Il y a eu la soupe solidaire devant le CAO du Millénaire en décembre dernier.
    Il y a eu l’appel à parrainage qui a résonné chez plus d’une centaine d’habitantes et d’habitants de Montpellier et d’ailleurs.
    Il y a eu les AG ouvertes à Luttopia, avec les personnes migrantes et avec celles venues se battre pour dire que l’accueil est nécessaire et possible en France.
    Il y a eu la manifestation commune du 19 mars pour la justice et la dignité avec, en tête de cortège, les portraits géants de 3 copains menacés d’expulsion.

    Autant de jalons d’une mobilisation qui nous ont permis d’exiger et d’obtenir mercredi 5 avril une audience à la préfecture pour affirmer, face à l’urgence des procédures Dublin qui se multiplient, le droit de tous à déposer leur demande d’asile ici.

    A notre discours de solidarité, de respect des parcours de vie, des individus, les représentants de la préfecture ont opposé leur logique de tri, comptable, répressive. Ont assumé leur responsabilité de renvoyer les gens vers des pays qui ne pourront pas les accueillir dignement, qui, pour certains, les renverront vers les Etats qu’ils ont fuis, vers la misère ou la guerre.
    Pourtant, l’après-midi même, nous avons arraché le « dédublinage » de deux personnes en instance d’expulsion. Ils allaient être renvoyés vers l’Italie. Ils pourront déposer leur demande d’asile en France.
    Cette première victoire est énorme pour eux deux, mais bien trop modeste au regard de tous les autres.

    La mobilisation continue, nous devons l’amplifier. Etre toujours plus nombreuses et nombreux à construire et soutenir cette lutte.
    Nous nous battrons pour le non dublinage de tous et de chacun. Pour le droit de vivre là où chacun le souhaite.

    Notre solidarité n’a pas de frontière.

    Prochaine AG ouverte à toutes et tous du collectif le 19 avril à 18h à Luttopia.

    Le collectif Bienvenue Migrant-e-s 34

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Sans-papiers
  • Mercredi 5 avril à 12h30 – Rassemblement préfecture

    Mercredi 5 avril à 12h30 – Rassemblement préfecture

    30 Mar 2017

    Le collectif Bienvenue Migrant-e-s 34, auquel nous participons, appelle à un rassemblement le plus massif possible le mercredi 5 avril à 12h30 devant la préfecture pour exiger du préfet l’arrêt des procédures de « dublinage » (expulsion vers un autre pays européen) des personnes migrantes demandant l’asile à Montpellier.

    Pour le droit à l’asile dans le pays de son choix ! Pour le droit de vivre et de s’installer là où chacun le souhaite ! Solidarité !

    Le collectif Migrant-e-s Bienvenue 34

    Mail: migrants.bienvenue34@riseup.net

    Blog: https://collectifmigrantsbienvenue34.wordpress.com/

    Pétition en cours: Non aux Expulsions Dublin

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Répression Sans-papiers
  • Calais, le démantèlement de la jungle et après ?

    Calais, le démantèlement de la jungle et après ?

    27 Mar 2017

    Mardi 28 mars à 17h – Salle Charles Camproux – Université Paul Valéry

    Débat : Calais, le démantèlement de la jungle et après ?

     

    Philippe Wannesson, militant en soutien aux exilés de Calais, et animateur du blog « Passeurs d’hospitalité » nous explique la situation à Calais. Que sont devenus les migrants évacués dans plusieurs centaines de CAO dans toute la France ?
    Y-a-t-il encore des migrants à Calais. Comment sont-ils traités par les pouvoirs publics qui désormais empêchent tout squat ou campement ?

    La conférence sera suivie d’une table ronde sur le soutien aux exilés à Montpellier avec RUSF34, l’initiative de l’IEFE pour des cours de français pour les étudiants réfugiés, le collectif des cours gratuits pour les migrants des CADA et CAO de Français Langue Étrangère du Barricade et d’autres associations.
    Comment aider au quotidien les migrants ?
    Quelles sont les difficultés ?

    Le débat sera suivi d’un apéritif.
    Organisé par : Réseaux Universitaire sans frontières, Solidaires Etudiants, le Collectif des cours de FLE du Barricade, Football du Peuple, Ecran et son double

     

    Par Groupe Un Autre Futur Immigration Sans-papiers
1 2 3 4 5 6

Agenda