Articles

28 avril 2018

Manifestations du 1er-Mai : étendre la grève pour gagner, c’est maintenant !

Nous, anarchistes et libertaires, ferons un cortège commun lors de ce 1er Mai.
Il est pour nous urgent d’étendre lors de ce printemps à tous les secteurs la lutte et les grèves pour mettre en échec les nouvelles attaques du capitalisme portées par le gouvernement Macron, qui nous mettent chacun et chacune en concurrence.
Nous affirmons la nécessité pour le mouvement social de garder son autonomie vis-à-vis des politicien.ne.s pour au contraire développer un projet et des pratiques émancipatrices et autogestionnaires.
Pour défendre cela, nous appelons à venir renforcer ce cortège rouge et noir, rendez-vous à 10 h au Peyrou ce mardi 1er Mai.

Ce gouvernement fait feu de tout bois en s’attaquant en même temps aux travailleur-se-s avec ou sans emploi, du privé ou du public, aux futur-e-s ou aux ex-travailleur.se.s, ou encore aux immigré-e-s. Sa politique – digne de ses prédécesseurs comme des gouvernements des autres états – acquise à la classe des nanti-e-s, passe par la libéralisation et la privatisation de tout ce qui peut l’être et par la réduction systématique de nos droits et protections sociales. C’est notre classe sociale qui est attaquée de plein fouet.

Cette même politique inclut, de fait, la tentative d’écraser toute résistance en utilisant la répression contre toute opposition. Des universités aux lycées en passant par la ZAD ou la politique migratoire, c’est à une escalade de l’autoritarisme qu’on assiste.

Pourtant, cette politique assumée en faveur du capital produit des résistances. Les cheminot-e-s et les étudiant.e.s ont entamé un mouvement de grève et d’occupation qui veut infliger une défaite à la politique de casse sociale généralisée. Le mécontentement monte également dans d’autres secteurs : la santé, la justice, la fonction publique, l’énergie ou la gestion des déchets.

Face à un pouvoir politico-économique qui nous impose sa loi, l’enjeu est bien aujourd’hui d’étendre la grève à de nouveaux secteurs pour la généraliser et construire un rapport de force permettant d’émerger de nos défaites passées. Dès maintenant, nous appelons celles et ceux qui se reconnaissent dans notre analyse à rejoindre la mobilisation en faisant du 1er Mai un tremplin vers un printemps plein d’espoir. Partout, dans nos lieux de vie et de travail, nous devons pousser au développement des grèves, à la massification des manifestations et au développement de la contestation. C’est maintenant qu’il faut agir.

Enfin, le mouvement social porte aujourd’hui en son sein des embryons d’une autre façon de faire société. Nous nous reconnaissons pleinement dans les aspirations égalitaires anti-sexistes et anti-racistes, dans les formes d’auto-organisation et dans les tentatives d’expérimentations sociales qu’elles véhiculent. C’est un des chemins à prendre, qui devra croiser les aspirations venant de tous les pays, pour construire un autre avenir. A nous toutes et tous de les développer, les étendre et les généraliser pour nous donner des perspectives émancipatrices. Pour cela, le mouvement social n’a pas besoin de politicien-ne-s en embuscade avec leurs arrière-pensées électorales. Il a besoin de victoires et de fixer pour lui-même et par lui même des perspectives pour mettre fin à l’exploitation et aux inégalités sociales.

Signataires : Alternative Libertaire Montpellier, CNT-AIT Syndicat intercorporatif de Montpellier, Coordination des Groupes Anarchistes 34, Union Départementale de la CNT 34

Voir le rendez-vous sur notre agenda

 

Le tract

tract 1er mai V2
Par Groupe Un Autre Futur Communiqué UAF Luttes Sociales Partager :

Agenda