Articles

2 février 2018

Perquisitions et gardes à vue contre des militants de Montpellier

Dans un précédent article,  avec l’Assemblée Générale Contre les Violences d’État, nous appelions à soutenir nos camarades victimes de harcèlement policier.

Une cinquante de personne se sont ainsi retrouvées devant le commissariat central de Montpellier, ce mardi 30 janvier 2018, pour soutenir Gaby, Georges et Jules. Dès leur arrivée, ces derniers ont été placé en garde à vue. Un officier de la Police Judiciaire les a alors informés du motif de leur convocation : avoir volé un drapeau d’Alliance police nationale et  avoir menacé de mort des membres de ce syndicat policier lors de la manifestation à Montpellier du 10 octobre 2017 dans le cadre du mouvement contre la loi travail. S’en sont suivis les perquisitions des domiciles de nos 3 camarades. Le but : retrouver ledit drapeau !

Les auditions et les perquisitions n’ayant rien donné, ils sont été libérés sans convocation ultérieure.

À lire également :

Par Groupe Un Autre Futur Répression Partager :

Agenda